Japan and Me

Japon et Moi (English version)

Dany Leclerre
7ème Dan de l’Aikikai de Tokyo. Shihan

J’ai commencé l’Aikido, en 1965, à l’âge de 14 ans, à Verviers dans dojo situé à la piscine de la ville. Ce Dojo était dirigé par Monsieur José Bierin, grand Judoka à l’époque.

Dans les années 60, l’Aikido est encore mal connu en Belgique. Les professeurs de Judo qui, s’étant un peu initiés auprès d’élèves du fondateur de l’Aikido de passage en Europe, transmettaient ses techniques inconnues. Certains ce sont très vite exclusivement orientés vers l’étude de l’Aikido tel que mon 1er professeur Monsieur Alain Salée (élève de Noro Senseï).

Bien que art martial sans compétition, le niveau d’exigence demandé, tant au niveau pratique qu’éthique, m’a immédiatement attiré car en pratiquant l’Aikido j’avais l’impression d’appartenir à une élite.

C’était également un moyen, en tant qu’adolescent, d’apprendre des techniques de défenses mais mes parents espéraient plutôt de leur côté que la pratique de l’Aikido canaliserait mon énergie un peu trop débordante…

Dès le début des années 1970, j’ai découvert l’enseignement de Tamura Senseï, celui-ci avait été un des élèves privilégiés de Maitre Ueshiba Morihei, fondateur de l’Aikido, plus tard en 1979, nous avons eu la chance de découvrir un autre de ses disciples : Sugano Seiichi Senseï, il a vécu 8 ans en Belgique et donc le contact avec lui était quasi journalier. L’Aikido en Belgique leur doit beaucoup... Sur le plan plus personnel, Ils m’ont apporté l’apprentissage de l’intégralité des techniques de base de l’Aikido mais aussi l’exemple de l’effort permanent, la volonté, la droiture du comportement.

Je me suis rendu pour la 1ère fois au Japon en 1988, j’y suis resté 3 mois ; ensuite, bien sûr, j’eu l’occasion d’y retourner à plusieurs reprises.

Au-delà de la pratique auprès de très grands Senseï du Hombu Dojo, il était important pour moi de me plonger dans les racines de l’Aikido, de comprendre l’histoire et le cheminement de l’art que j’avais choisi : l’Aikido est issu d’arts martiaux anciens, il fut « réinventé » au 20e siècle par un Maître de génie : O Senseï Moriheï UESHIBA, avant d’être pratiqués dans tout le Japon et dans le monde entier.

Le principe des arts martiaux ne consiste pas simplement en l’apprentissage de techniques utilisant la force, mais plutôt à savoir garder à tout moment le contrôle de soi, même en situation critique ; savoir conserver son énergie afin de préserver la sérénité de son âme plutôt que d’attaquer l’autre. C’est ce que l’Aikido veut, par sa pratique, apporter à tout un chacun qui désire consacrer un peu de temps à son étude. Quelle richesse!

Je suis certain que les succès rencontrés pendant de ma carrière professionnelle (cadre commercial dans grand groupe multinationale suédois) ont été renforcés par les grands principes de l’Aikido.

Je ne peux terminer ce mot sans parler d’un homme exceptionnel, mon professeur et ami depuis 1988, qui a et qui œuvre encore aujourd’hui pour que l’Aikido soit une passerelle de fraternité et d’harmonie entre le Japon et l’Occident : Christian Tissier (France) Shihan 7ième Dan de l’Aikikai de Tokyo depuis 1997qui décida à l’âge de 19 ans décida de se rendre au Japon afin d’y étudier l’Aikido. Il y restera 7 ans s’entrainant quotidiennement sous la direction des plus grands Maîtres de l’Aikikai et s’imprégnant totalement de l’esprit japonais. L’essor de l’Aikido en France et en Europe lui doit beaucoup car il a su allier une pratique japonaise avec une pédagogie occidentale.

Pour moi, l’Aikido a fait partie intégrante de ma vie. La passion de la pratique et l’enseignement de cette discipline m’anime toujours car elle m’emmène vers l’infini de la recherche.

Qu’aurait été ma vie sans cette discipline qui puise ses racines dans le Japon ancestral ? Difficile de dire, bien sûr, mais l’Aikido m’a permis de vivre des moments et des sensations extraordinaires et de rencontrer des personnes hors du communs qu’il aurait été difficile, je pense, de faire mieux.

Dany Leclerre Doshu Moriteru Ueshiba & Tamura Senseï (gauche)
Sugano Shihan & Dany leclerre Shihan (droite)
Sugano Shihan & Christian Tissier Shihan (centre)
Dany Leclerre (gauche & droite)